Rénovation thermique d’un appartement à Lyon, Croix-Rousse

photo-1522708323590-d24dbb6b0267

Ce magnifique appartement situé au sixième étage d’un immeuble XIXeme sur les pentes de la Croix Rousse à Lyon avait un gros défaut : c’est une passoire thermique ! Le client a donc fait appel à FIDERIAS, architecte d’intérieur diplômé en rénovation thermique. L’occasion de reprendre l’intégralité du logement.

Superficie : 48 m²

Montant des travaux : 53 k€

Prestations FIDERIAS : conception et coordination

Travaux au m² : 1104€

C’est le problème des appartement au dernier étage : si la toiture n’est pas isolée, la surface déperditive est énorme ! Dans ce cas précis, l’appartement a probablement été installé dans les années 60, époque du fioul pas cher, et 10cm d’isolant semblait suffisant.

C’est un problème qui coûte cher en hiver : le chauffage tourne à fond, et malgré ça, il reste des zones froides et des zones trop chaudes. En été, ça peut être carrément inhabitable. Les tuiles de la couvertures emmagasinent la chaleur, et la restituent la nuit. Et vu le quartier, hors de question de vivre les fenêtres ouvertes !

 

SÉJOUR

Dans le séjour comme dans tout l’appartement, une vrai isolation a été mise en oeuvre. Cela implique de déposer l’ancien habillage, composé de lattis enduit de plâtre, avec une isolation de 10 cm sans pare vapeur. Des 10cm, il ne reste plus grand chose. En revanche, on a récupéré beaucoup de suie de la ville !

Isolation : par l’intérieur ou l’extérieur ?

Pour isoler une toiture, on peut choisir entre 2 familles de solutions techniques :

  • par en dessous, et c’est le travail du plaquiste. C’est moins cher, et on perd en volume habitable. Pas possible de mettre un écran pare pluie.
  • Par au dessus, c’est le travail du charpentier ou du couvreur. Appelé « sarking », celà implique de refaire la toiture, et donc des autorisations puisque l’aspect extérieur du bâtiment est modifié. C’est plus cher, on garde du volume.

Dans notre cas, c’est presque mission impossible de refaire la toiture : la rue est très étroite, en pente, avec un trolley bus et ses cateners. Surtout, les architectes des bâtiments de France interdisent systématiquement ou presque toute modification dans ce quartier.

24 à 40cm d’isolant

Le client se tourne donc vers l’isolation par l’intérieur. Sur la partie en rampant, c’est à dire en pente, on met 24cm d’isolant, avec un lambda de 0,04 W/m.K et donc une résistance thermique de 6. Sur la partie plafond droit, et donc éloigné de la toiture, on va jusqu’à 40cm d’isolant, avec pare vapeur. C’est l’équivalent de ce qui se fait dans les bâtiments passifs.

Avant

Après

Le velux est changé, là aussi la performance du vitrage a beaucoup évolué ! Pour le confort en été, on préconise un modèle avec store intégré. Et comme il est positionné à hauteur de tête, on choisit un modèle à projection et non pivotant : il s’ouvre complètement vers l’extérieur, plus facile de passer la tête pour voir dehors, et plus de risque de se cogner.

Un placard thermique ? 

Si vous regardez attentivement la photo « après », vous verrez qu’un placard sur mesure est fabriqué, positionné en contre bas de la fenêtre de toit, vers la panne sablière. Ce volume autrefois était peu chauffé, peu accessible, ça faisait « tâche d’ombre » en plus d’augmenter la surface déperditive. Le placard sur mesure est bien sûr parfait pour ranger, et il a une double fonction : c’est une zone tampon isolante ! En effet, en immobilisant des volumes d’air, il fait une barrière isolante naturelle !

ON RENOVE LA CUISINE

Avant

Après

La cuisine reçoit donc le même traitement thermique que pour la toiture. La fenêtre aussi est remplacée, avec pose « en rénovation ». Les performances thermiques sont élevées : vitrage thermique 4/16/4 isolant argon, offrant un coefficient Uw de 1,4m²K (c’est ce qu’on met dans des maisons neuves soumises à la RT2012).

Une fenêtre aux formes particulières

Vous pouvez noter sa forme particulière. Située très bas à 50cm du sol, le risque de chute est réel, et ne pardonne pas depuis le 6ème étage. C’est heureusement obligatoire de mettre une protection quand on est sous 100cm (visible sur la photo « Avant ») mais ça donne un côté prison peu agréable. En plus, avec l’isolation, la tablette devient plus large, et donc forme une marche. Pour offrir une protection passive et invisible, la fenêtre est divisée en 2 parties : la partie basse fixe, et la partie haute ouvrante. Entre les 2, une tablette intermédiaire horizontale empêche de prendre appui sur la tablette basse, et fera le bonheur des plantes : proches du soleil, elles ne gêneront pas l’ouverture des fenêtres.

photo-1522708323590-d24dbb6b0267

LA SALLE DE BAIN AVEC VUE SUR LYON

Vous avez déjà vu une salle de bain macroniste ? Et bien en voici une : elle est « en marche ». En effet, 3 niveaux différents pour une salle de bain de 5m², ça a de quoi surprendre ! « Et en même temps », la douche est en fait un évier « bac à laver », très profond et positionné tellement haut qu’on touche le plafond !

Un style classique

Tout le sol est donc démonté, isolé par en dessous, puis un beau carrelage hexagonal vient habiller sobrement la salle de bain. La porte est décapée en bain puis lasurée, pour bénéficier du côté chaleureux du bois. Le carrelage metro vient parachever le côté classique de cette salle de bain, à la forme déjà bien originale !

Avant

Après

La ventilation, point important de la rénovation thermique

La salle de bain est maintenant fonctionnelle, bien isolée. Mais commnent la ventiler ? En effet, un système centralisé est impossible, il faudrait des gaines de 10cm de diamètre et le plafond est déjà très bas. Un bloc VMC ne trouverait pas non plus sa place !

La bonne solution est de positionner un extracteur motorisé dans l’épaisseur du mur, avec détecteur hygrométrique. Un clapet anti-retour est rajouté après coup : les coups de vents généraient une sur-ventilation de la salle de bain.

Avant

Après

UNE CHAMBRE MIEUX TEMPEREE

Avant

Après

La chambre, en toute logique, bénéficie des mêmes techniques d’isolation et de rénovation mises en oeuvre dans les autres pièces : isolation mur et plafond, remplacement de la fenêtre, décapage en bain des placards. Le radiateur « grille pain » est remplacé par un modèle toujours électrique, à inertie fluide, beaucoup plus efficient, et avec des programmations permettant de bénéficier du tarif heures creuses, ou qui se coupent automatiquement lorsque les fenêtres sont ouvertes. De quoi économiser quelques euros !

photo-1522708323590-d24dbb6b0267

PLAN PROJET 3D

Vous avez un bien mal isolé et souhaitez l’avis d’un professionnel qualifié dans la rénovation thermique ? Contactez-nous !

RESSOURCES SUR LA RENOVATION THERMIQUE

Le guichet unique des aides en rénovation thermique : France Rénov’

Mieux comprendre l’importance de la rénovation thermique : l’ADEME

Réalisations